• Episode 1 : La Curiosité est un vilain défaut

    Episode 1

    La Curiosité est un vilain défaut

    ______________________________________________

    Tout les événements qui vont suivre ont lieux dans la même ville que la série "Magic-fée" mais dans des années antérieurs... Des explications auront lieu au fils de l'histoire.

    Bonne lecture !

    ___________________________________________________

     

     Le jour ce lève petit à petit, alors que pour moi j'avais l'impression de tout juste commencer ma nuit. J'entendais à peine mon réveil, je n'étais pas en mesure de me lever, aucun courage. Comme à chaque fois enfaîte ! 

    Ayumu : Allez, il faut que je me réveille ! 

    Rien que de mettre les pieds sur le plancher me motiva, je courus jusqu'en bas pour prendre mon petit déjeuner. Ma mère était déjà en bas, je pouvais entendre le son de la télévision.

    Info: ...... Hier un rassemblement a eu lieu pour les personnes disparues... La police n'abandonne pas les recherches ...

    Maman: Bonjour ma chérie ! Tu m'as l'air de bonne humeur aujourd'hui.

    Ayumu : Oui, je le suis ! 

    Je mangeais mes tartines de confiture le plus rapidement que je le pouvais.

    Maman : Dis donc, c'est quoi cette façon de manger... Tu n'es pas en retard.

    Je sortis de table et m'empressai de monter me préparer.

    Ayumu: Une mission très importante m'attend aujourd'hui.

    Maman: Encore tes histoires de petites fouineuses ?! T'en as pas marre ?

    Je me stoppa, je ne pouvais m’empêcher de lui répondre.

    Ayumu: Mais maman c'est mon devoir en tant qu'informatrice du lycée ! 

    Ma mère avait une voix dépitée.

    Maman: Qui aurait pu croire que ma fille deviendrait une commère...

    Une fois montée, je me préparai pour ensuite redescendre mettre mes chaussures.

    Ayumu: A ce soir !

    Maman: Ayumu ?

    Ayumu: Oui ?

    Maman me donna mon bentô pour ce midi.

    Maman: Fait attention à toi... Je ne veux pas que tu aies des problèmes à cause de tes hobbies.

    Ayumu: Oh tout le monde adore ça, tu sais ! Le club de journalisme et de communication est réputé grâce à moi ! 

    J'ouvris la porte et je me dirigeais vers mon école. J'étais seule comme toujours. 

    Après quelques minutes de marche, je voyais le portail de mon école, une fille me sauta dessus.

    Rika: Ohayooo ! 

    Ayumu: Rika ! Tu m'as fait une de ces peurs !

    Kagami: Ne t'en fais pas c'est que nous !


    Voici Rika et Kagami, ces deux filles font partis du club. Ce sont mes seules vrais amies. Mais à part le club nous ne traînons pas trop ensemble. J'ai toujours était un peu solitaire surtout que c'est plus simple pour obtenir des ragots.

    Un homme passa près de moi et me fit un étrange regard. C'est comme si à ce moment précis tout c'était arrêter, j'avais une sensation bizarre. Il est le cœur de ma mission d'aujourd'hui.

    Rika s'accrocha à Kagami.

    Rika: Masahiro me fait flipper, non mais t'a vu comment il ta regardé Ayumu ?!

    Kagami: Ayumu, tu n'as jamais rien sorti sur lui ça m'étonne...

    Ayumu: Normal ! Je n'ai encore rien trouvé, mais t'en fais pas, aujourd'hui, je vais me concentrer que sur lui.

    Kagami: Fait gaffe, tu sais que la chef du club ne supporte pas d'être déçu.

    Ayumu: Je ne l'ai jamais déçu.

    Elle me fit un sourire et je partis de mon côté en entendant la sonnerie. Je finis par m'arrêter pour dire une dernière chose.

    Ayumu: On se revoit après les cours au club ?

    Rika: Bien sûr Ayumu ! La chef ne sera pas là, on sera tranquille pour commencer le journal de la semaine.

    Ayumu: Oh génial, alors à tout à l'heure !

    Je partis pour ma salle qui se trouvais au 1er étage du Bâtiment B. Masahiro était déjà là, assis à sa place.

    J'étais assise au fond à droite du côté de la fenêtre et lui était juste à côté de moi.

    Notre professeur principal rentra et le cours pouvait enfin commencer. Je ne m'y intéresser pas vraiment et je préférais surveiller le jeune garçon.

    A vrai dire, à part être mystérieux tel un bad boy cliché de manga il n'avait rien de particulier. Ou peut-être ses yeux rouges ressemblant à ceux... d'un chat ?! 

    Masahiro: Hum...

    Je compris un peu trop tard que je m'étais un peu trop approché de lui.

    Ayumu: P-Pardon...!

    Professeur: Mademoiselle Segawa, faite moins de bruit ! à moins que vous préfériez passer du temps dans le couloir ?

    Ayumu: Non professeur...

    J'étais tellement gênée que je fixai mon cahier pendant toute la durée du cours sans oser retourner ma tête vers Masahiro. Ça ne me ressemble pas de réagir comme ça fasse à une mission. 

    Une fois le cours terminé, c'était la pause du midi et je tentai de suivre ma proie. Il se dirigeait vers le toit. 

    Soudain quelqu'un me prit par le bras et me colla contre le mur.

    Ayumu: Satoshi ?! laisse moi.

    Il avait mis sa main sur ma bouche.

    Satoshi: Chuut... Quelqu'un pourrait t'entendre.

    Ayumu: Justement, je veux qu'on m'entende pour que tu te décides à me lâcher.

    Satoshi: Se serait bête qu'on sache que tu as des relations douteuses avec moi.

    Ayumu : Dit pas n'importe quoi... Il n'y a rien entre nous c'est juste toi qu'invente ça dans ta petite tête. Maintenant laisse moi, j'ai des choses importantes à faire.

    Satoshi s'approchait de plus en plus de moi.

    Satoshi: Ne me dis pas que tu as déjà oublié la dernière fois.

    Il m'embrassa sans ma permission et se coller dangereusement à moi.

    Ayumu: Hmmm... Sa..To...

    Ma mission va tomber à l'eau...

    Masahiro: Lâche-là.

    Le cœur de ma mission était là.

    Satoshi: Dégage l'emo ! Ce ne sont pas tes affaires.

    Une aura désagréable se faisait sentir dans la pièce, tout avait l'air de venir de Masahiro, il avait l'air possédé.

    Bizarrement, Satoshi l'écouta et se barra sans broncher. C'était assez inattendu.

    Ayumu: Merci... 

    Il me passa devant sans me regarder pour partir loin puis il se stoppa et se retourna.

    Masahiro : Tu devrais faire gaffe à l'avenir. Il n'y aura pas toujours quelqu'un pour te protéger.

    Ayumu: Je...

    Je n'eus le temps de finir qu'il avait déjà disparu.

    Ayumu: Étrange.

    La pause touchait à sa fin, je n'avais malheureusement pas eu beaucoup de choses croustillante sur ce jeune homme, mais je ne perdais pas espoir et ma dernière solution était...De le suivre après les cours. 

    Ayumu: Mon plan est parfait ! Je pourrais voir s'il a une activité après les cours !

    La sonnerie retentit la fin des cours approchés et j'étais surexcitée. 

    Ayumu: Ce que je sais c'est qu'il peut faire fuir Satoshi d'un simple regard et qu'il m'a protégé... Mais ça va pas aller... Il me faut quelques choses de concret pour commencer... Genre une passion qu'il aurait, je ne veux pas le faire passer pour quelqu'un d'effrayant il ne le mérite pas... C'est quelqu'un de bien.

    Rika: Ayumu... Ayumu !! 

    Ayumu : Heinn ?! Masahiro ! 

    Kagami: Bah alors tu t'es endormi, c'est la fin des cours tu sais.

    Je me leva subitement. 

    Ayumu : Où est Masahiro ?!

    Kagami: Il vient de partir, il doit être vers le portail maintenant.

    Je ne pris pas le temps de leurs dires au revoir et je courus jusqu'à lui.

    A la sortie de l'école je regardais tout autour de moi, des cheveux noirs ! 

    Ayumu: C'est lui !

    Je le suivis comme je pouvais sans le perdre de vue. 

    Soudain tout commença à devenir flou autour de moi même très sombre.

    Ayumu: Quoi ? C'est impossible qui fasse déjà nuit.

    Je regardais partout, je me sentais comme observais... La peur commencée à prendre le dessus.

    Ayumu: Il y a quelqu'un ?!

    Une ombre ?!

    Sans chercher à comprendre je me mis à courir, j'avais un très mauvais présentement.

    Au début, je croyais que c'était encore un tour de Satoshi, mais ce qui me suivait ne lui ressembler pas du tout. 

    Ayumu: Les disparitions... Je ne veux pas... En faire parti !!

    Un homme m’attrapa par les cheveux et m’emporta jusqu'à lui.

    Je pouvais sentir un souffle étrange qui n'avait rien d'humain à mon cou... 

    Ayumu: Laissez-moi...

    ???: Le clan t'ouvre ses portes, simple humaine.

    Je crias de toutes mes forces et mon corps se mit à briller. Ceci fit peur à l'étrange agresseur.

    ???: Quoi ?! C'est impossible... Tu m'as dupé ! Tu n'es pas humaine !

    Il allait m'attaquer, mais la bête fut propulser à plusieurs mètres de moi.

    Je commençais à voir tout flou, la dernière chose que j'ai pu voir était Masahiro avec des choses qui lui sortait du crâne tel des oreilles d'animaux.

    Ayumu: Masahiro...

     

    FIN


  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Septembre à 17:39

    Vivement la suite ah ah !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :